Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le mendiant à la tête découverte et aux pieds nus par Callot, Jacques, 1592-1635  Bibliothèque municipale de Lyon (F17CAL002374)

Le mendiant à la tête découverte et aux pieds nus par Callot, Jacques, 1592-1635 Bibliothèque municipale de Lyon (F17CAL002374)

       Au fil des procès, des témoignages, des interrogatoires, il apparaît bien que François BEDOUIN, s'il s'est laissé aller plus d'une fois à voler, ne le faisait pas par paresse, mais bien pour faire vivre sa famille. En effet, on le trouve, selon les périodes, marchand de chevaux et de vaches ou marchand d'huîtres, ou journalier... Mais les crises sont fréquentes de la fin de l'Ancien Régime, et alors que la population - et donc le nombre de bras à la recherche d'un travail - augmente, le travail vient souvent à manquer pour les journaliers, particulièrement nombreux en Bretagne (entre un cinquième et un quart de la population) ... Ajoutez à cela les prix des grains qui s'envolent du fait de mauvaises récoltes liées au climat et de la spéculation de riches fermiers, et c'est la misère assurée pour beaucoup...

 

 

       Certains de ces miséreux forment des bandes de vagabonds qui parcourent les grands chemins royaux, s'attaquent parfois aux voyageurs, terrorisent les habitants des fermes et hameaux... Aussi les rois ont toujours été soucieux de réprimer la mendicité. François 1er, déjà, ordonna d'enfermer "marauds, vagabonds, incorrigibles, belistres, ruffians, caymans et caymandeuses". Louis XIV les faisait enfermer dans des "hôpitaux généraux", etc... Plus tard, en 1767, on créa des dépôts de mendicité (quatre en Bretagne, à Rennes, Nantes, Vannes et Quimper), mais sans plus de succès... Les autorités, tant royales que provinciales, n'étaient jamais disposées à investir les sommes nécessaires pour venir en aide à tant de nécessiteux, et de toutes façons, c'était la structure même de l'Ancien Régime qui créait le problème...

 

 

       François BEDOUIN n'échappa pas, pendant quelque temps, à cette misère et au recours de la mendicité. Cette époque de sa vie est évoquée deux fois, puisqu'il subit plusieurs interrogatoires lors des deux années qu'il passe enfermé suite à l'incident de Combourg. Je donne les deux versions, car il me semble intéressant de voir que chacune apporte des détails nouveaux :

 

1) "Interrogé s'il y a deux ans l'interrogé n'allait pas au pain et si ce n'est pas depuis qu'il se commerce de chevaux et qu'il fréquente les contrebandiers qu'il est devenu à l'aise

Répond qu'il alloit au pain il y a trois ans, qu'il étoit forcé d'y aller par la cherté du grain mais qu'il n'y a été que six semaines."

 

2) " Interrogé s'il ne mendiait pas son pain il y a deux ans et s'il ne demandait pas l'aumône jusque dans le grand chemin.

Répond qu'il s'est vu dans la triste nécessité de chercher sa vie il y a deux ou trois ans,

Lui demandé qui l'avait réduit à cette nécessité

Répond qu'ayant deux chevaux avec lesquels il allait chercher des huîtres, il eut le malheur de les perdre l'un et l'autre; au moyen de quoi il se trouva sans aucune autre ressource

Lui représenté qu'il était honteux pour un homme à l'âge où il était d'aller chercher son pain et qu'au surplus il est défendu de le demander dans les grands chemins

Répond qu'il n'a jamais mendié dans les grands chemins, que cependant ARRIBARD lui a une fois donné deux sous dans la route, mais qu'il ne les lui avait pas demandés, que dans ce temps là on ne trouvait point à travailler et qu'au surplus ce n'eut pas été quatre sous par jour qui eussent suffit pour nourrir une femme et quatre enfants."

 

 

 

 

       François évoque là deux des principales causes de la mendicité : la cherté du grain, et l'absence de travail. Ce témoignage est un exemple concret, incarné, de ce que nous apprennent les livres d'histoire. On peut remarquer également la variété des expressions utilisées pour dire cette misère :

 

aller au pain = chercher sa vie = demander l'aumône = mendier son pain = aller chercher son pain

 

 

Tag(s) : #Challenge AZ, #Famille BEDOUIN
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :