Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Traces et Petits Cailloux

Un petit coin où noter les traces et les petits cailloux laissés par mes ancêtres au fil des siècles, patiemment retrouvés au fil des archives et de recherches minutieuses et passionnées... #généalogie


T comme... Temps des fêtes, temps des foires

Publié le 23 Novembre 2020, 00:00am

Catégories : #Challenge AZ

T comme... Temps des fêtes, temps des foires

T comme... Temps des fêtes, temps des foires

 

 

       Ah le temps!...

 

... celui après lequel le blogueur mal organisé du #ChallengeAZ court pendant tout le mois de novembre...

 

... celui que le généalogiste s'efforce de remonter de siècle en siècle...

 

... celui qui rythme notre vie quotidienne et qui nous semble si évident: deux mille vingt (ap.JC), 365 jours par an, 52 semaines, week ends, vacances, heures, minutes, secondes, "lundi vingt trois novembre deux mille vingt", "quatorze heures douze", etc... Une telle évidence... et pourtant!...

 

       A l'époque de François BEDOUIN, dans une société rurale et profondément catholique, sans outils tels que calendriers, montres, réveils, horloges, téléphone, etc... comment paysans, artisans, marchands, souvent illettrés, se repéraient-ils dans le temps, et en particulier les dates?

 

********

 

       Tout d'abord, ils avaient souvent une notion assez floue des âges : le généalogiste est habitué par exemple à des attributions d'âge approximatives (à plusieurs années près parfois) dans bien des actes de mariage ou de décès.

 

 

       Mais, s'ils pouvaient se perdre dans le décompte des années, nos ancêtres disposaient par contre de certains repères pour dater un événement : les fêtes religieuses et les jours de marché ou de foire qui rythmaient leur vie.

 

 

       Si l'administration judiciaire et les registres paroissiaux utilisaient le calendrier grégorien pour établir les actes, les plus modestes sujets du roi utilisaient rarement des dates chiffrées; par contre, ils se repéraient au jour de la semaine et au nombre de semaines (tant qu'elles n'excédaient pas deux, après, ça devenait plus flou : "il y a environ trois semaines ou un mois, sans pouvoir se rappeller précisément"). Le jour de la semaine était repérable car le dimanche est jour du seigneur, le mercredi jour de marché (à Tinténiac), jours donc "reconnaissables" par rapport aux autres; à partir de là, on imagine aisément la réflexion : ça s'est passé la veille d'un dimanche, donc c'était un samedi, le lendemain du marché, donc un jeudi, etc... d'où ces "datations" :

 

"il y a huit jours passés de jeudi", " il y aura demain quinze jours", "il y eut samedi dernier quinze jours ", "il y aura vendredi quinze jours ", "il y eut mercredi huit jours", "il y eut dimanche dernier quinze jours, etc...

 

 

********

 

 

       Pour des événements plus lointains, ce qui sert de repère, ce sont les fêtes chrétiennes :

 

"Interrogée si le dimanche des Rameaux dernier elle ne prit pas trois coiffes", "le jour de la Chandeleur* après vêpres", "il y a dix ans passés de la Chandeleur dernière", "depuis la Pentecôte"*, "âgée de seize ans passés de Noël"*...

 

 

       Les fêtes religieuses rythmaient tant le quotidien de l'époque qu'elles dataient également nombre d'activités civiles : ainsi François BEDOUIN devait payer son fermage " à la Noël"... Et on connaît la tradition de tuer le cochon à la Saint Martin, dans certaines régions l'embauche de domestIques à la Saint Michel, etc...

 

 

 

Cet usage des fêtes religieuses pour évaluer une date explique pourquoi un témoin peut dire par exemple cette phrase qui pour nous serait saugrenue :

 

" il y a environ cinq ans du jour d'hier".

 

En effet, il la prononce le 24 mai 1785. Or le 22 mai 1785 correspond à la fête de la Trinité. L'événement en question a donc eu lieu 5 ans auparavant le lendemain de la Trinité...

 

 

       Autre repérage de dates : les foires, connues dans la région et à date "fixe" (telle par exemple la foire de l'Angevine à Combourg, le premier lundi de septembre, depuis rien moins que l'an 430... et qui existe encore aujourd'hui!).

 

********

 

       Pour ce qui est des heures, le repérage se faisait bien sûr au soleil, mais aussi grâce aux cloches de l'église. Le rythme des messes était un bon repère : "après vêpres", cité plus haut, par ex, ou " il fut un dimanche avant la messe du matin demander ... [...] et après la messe..." , etc.

 

 

       Quant à l'expression "heures de relevée", c'est un terme surtout juridique, employé dans les actes, qui désigne l'après midi. L'origine de l'expression vient soit du fait qu'après le repas de midi (le "dîner"), on "relevait" la planche qui avait servi de table, soit du fait que l'on se "relevait" soi-même après avoir fait la sieste méridienne (le premier "lever" étant celui du matin).

 

********

 

       La Révolution française, voulant sortir le pays du carcan monarchique et chrétien, tenta, lors de la Convention, de briser le découpage temporel si marqué par les coutumes religieuses... Nouveau calendrier, nouveaux noms, floréal, decadi, jour nèfle ou salsifis, nouvelles heures décimales... Officiellement, de 1793 à 1795, le jour comportait 10 heures de 100 minutes... Mais ce système horaire était trop compliqué, et fut rapidement abandonné. Il en fut de même après quelques années du calendrier républicain. Nous voyons trop bien à notre époque les débats passionnés que chaque année provoque le changement d'heure d'hiver ou d'été pour ne pas comprendre qu'un tel bouleversement du temps vécu par nos ancêtres était trop perturbant pour être adopté.

 

===============

Notes:

* Pentecôte 1790 = 23 mai

* chandeleur : date fixe 2 février

* Anne BEDOUIN était née le 20 décembre

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Annick H. 23/11/2020 19:37

Quel résumé intéressant et complet de la notion de temps au temps de nos ancêtres!

27/11/2020 10:30

Merci Annick!

Dom 23/11/2020 17:20

C'est bien intéressant, Sylvie !

Traces et petits cailloux 23/11/2020 18:42

Merci Dom (car j'ai parfois des doutes sur certains articles ;>)

Noémie 23/11/2020 08:43

Article passionnant ! Et qui m'a éclairé sur une phrase lue dans un document... merci

23/11/2020 14:21

Contente si j'ai pu aider. SI ce n'est pas trop indiscret, c'était quoi, votre phrase?

Archives

Articles récents