Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Traces et Petits Cailloux

Un petit coin où noter les traces et les petits cailloux laissés par mes ancêtres au fil des siècles, patiemment retrouvés au fil des archives et de recherches minutieuses et passionnées... #généalogie


V comme... Vieux mots enfouis, vieux mots enfuis

Publié le 25 Novembre 2020, 00:00am

Catégories : #Challenge AZ

V comme... Vieux mots enfouis, vieux mots enfuis
"A la recherche des mots perdus"...


 

       Se plonger dans les vieux registres du passé, c'est devoir tôt ou tard se confronter à des soucis de lisibilité :


       - calligraphies archaïques, ou bâclées, voire les deux cumulées

 

    - encres trop pâlies, superposées entre recto et verso, pages grignotées par les souris, abîmées par l'humidité... bref ayant subi des ans l'irréparable outrage...


      - et enfin, une fois résolus ou évités les deux problèmes antérieurs, opacité de certains mots : on les déchiffre, mais ils nous résistent, on ne comprend pas ce qu'ils veulent dire.


******


       Je me suis forcément heurtée au mystère de certains mots lors de ma lecture des procès de François et d'Anne BEDOUIN... Tout comme mes ancêtres, j'ai dû partir à leur recherche, et j'y ai gagné de l'affection pour eux...


 

       Il s'agissait par exemple de vocabulaire spécialisé :

 

       - ainsi le jargon juridique d'Ancien Régime (il m'a fallu découvrir ce qu'était l'alloué du présidial, ou une remontrance du Procureur fiscal, etc... )


      - ou le lexique des tissus et de l'habillement : j'en connaissais certains par la lecture de Balzac ou Zola et de plus anciennes recherches (la serge, le coutil, la panne, un cotillon...), mais j'ai dû rechercher ce qu'étaient précisément la peluche ou le ras...

 

       Certains de ces mots étranges sont simplement vieillis, devenus archaïques, et il faut plonger dans des dictionnaires anciens pour les retrouver... Ce sont les vieux mots enfouis sous la poussière des siècles, ou des régionalismes. J'ai fait par exemple un vrai pas en avant lorsque j'ai découvert l'existence du Parler dolois: étude et glossaire des patois comparés de l'arrondissement de Saint-Malo, suivi d'un relevé des locutions et dictons populaires publié en 1910 par Charles LECOMTE. J'ai alors compris qu'un certain nombre des mots qui me compliquaient la vie étaient non seulement des mots peu ou plus usités de nos jours, mais également du patois local, éventuellement disparu aujourd'hui, et j'ai pu trouver dans ce glossaire certains de ces mots que je cherchais :


ex : un compère = un jupon en parler dolois, la tremaine = trèfle (plante fourragère dont François BEDOUIN devait nourrir ses chevaux), le jan = ajonc épineux (qu'il lui est arrivé de voler chez un voisin quand il ne savait plus quoi donner à ses chevaux, encore), la forière = "partie d'un champ comprise entre l'espace cultivé et les fossés ou talus"...(où il avait trouvé les habits de noces de Gillette FOUCRAY)...


 


       Il faut parfois tenter des orthographes variées. Ainsi j'avais la version "tremenne" dans mes documents, et ma première recherche dans le "Parler dolois" sous sa forme numérisée n'a rien donné. En fait, je l'ai trouvé quand j'ai cherché "à l'ancienne" par ordre alphabétique, sous l'orthographe "tremaine".


       Il ne faut pas hésiter non plus à questionner des connaissances des régions sur lesquelles on travaille : j'ai eu la surprise que de très chers vieux amis me disent à la lecture du blog : "mais je connaissais, moi, tremaine", ou "jan, j'ai compris tout de suite, le gallo dolois est très proche du gallo de St Jean sur Couesnon" !... Leurs enfances en milieu gallo avaient laissé des traces... Le truc, hélas, ne fonctionne pas toujours : j'ai maintenant le réflexe de leur demander quand je suis en panne, mais souvent sans succès...


 

******
 

       Car il y a aussi les mots enfuis, les mots oubliés, les mots introuvables... (du moins pour l'instant?)

 

 

       Ainsi par exemple je cherche toujours quels vêtements sont un "entendement", et un cotillon "de charge"... Pour l'instant j'ai épuisé toutes mes pistes...

 

 

       Ou encore ce qu'est le "bledibio" que vendait Pierre BOULLIé peu avant la Révolution. Je sais bien que le "bled", c'est le blé, mais là?? J'en suis même rendue à hésiter sur la transcription : est-ce que je déchiffre bien le mot?

 

   

      Et sinon, si l'un de vous avait une piste pour comprendre l'expression "faire le godois", je suis preneuse. J'ai demandé à mes amis grandis dans un environnement gallo, cherché sur internet, dans le glossaire dolois, tenté sans succès des variantes orthographiques ("gaudois"?, "godais"?...)... Vu le contexte, j'imagine bien approximativement la signification ( qqch comme "faire le fier", ou , dans un langage d'aujourd'hui moins châtié, "se la péter" ;>), mais j'aimerais en savoir plus et trouver l'origine de l'expression :

 

"depuis ce temps-là, BEDOÜIN qui mendiait auparavant son pain fait le godois et le gros gars" (témoignage de Joseph POIZEL le 24 mai 1785)


******


       PS : au moment de publier cet article, je décide à tout hasard de faire une recherche rapide sur Internet sur l'expression "faire le gros gars" pour voir de quand elle date, si elle était régionale, etc... Quelle n'est pas ma surprise de trouver en tout et pour tout trois occurrences, toutes les trois issues de forums de jeux vidéos et genre, dans un contexte très affirmé de langage "d'jeuns"!!! Ainsi qu'une référence pour "faire le gros" dans une chanson de Jul, rappeur marseillais, entièrement écrite en argot contemporain très typé d'jeun" également. Ces jeunes gens n'imaginent certainement pas utiliser une locution du XVIII° siècle! ;>

       PS 2 (non, pas la Playstation ;>) : J'ai également trouvé le "demeau " dans mon glossaire dolois, mais je vous en reparlerai dans l'article Y...
==========
Sources :
- AD Ille et Vilaine, série 2B
- Charles LECOMTE : Parler dolois: étude et glossaire des patois comparés de l'arrondissement de Saint-Malo, suivi d'un relevé des locutions et dictons populaires (1910)

 


 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dom 26/11/2020 13:26

C'est très excitant, ces questions sans réponses - alors qu'elles existent ....

27/11/2020 10:28

... ou pas!

Archives

Articles récents