Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

I comme... Imaginaire ou réminiscence?

Après deux chapitres douloureux,

voici un article bizarre et léger,

avec une sorte de "prémonition du passé",

si vous me permettez l'oxymore ;)

 

      De façon stupéfiante, avec le recul, je constate que les lectures et les fantasmes de mon adolescence, à une époque où l'on n'avait pas Internet, les chaînes de streaming et les réseaux sociaux pour remplir à rabord notre "temps de cerveau disponible", et où notre imaginaire pouvait se déployer à loisir, m'ont pendant des années préparée à cette rencontre avec l'Acadie de mes ancêtres dont j'ignorais alors jusqu'à l'existence...

 

***

 

       A douze-treize ans, j'étais fascinée par les robinsonnades de Jules Verne, et à l'aide d'une lampe de poche, je dévorais sous mes draps en cachette jusqu'à une heure avancée de la nuit "L'île mystérieuse", ou, mon préféré, "Deux ans de vacances"...

 

       L'un des aspects qui me fascinait le plus était que ces Robinsons baptisaient les différents lieux de leurs îles désertes :

 

       "Le soir du 10 juin, après le souper, tous étant réunis dans le hall autour des poêles qui ronflaient, la conversation vint à porter sur l’opportunité qu’il y aurait à donner des noms aux principales dispositions géographiques de l’île.

« Ce serait très utile et très pratique, dit Briant.

Oui, des noms... s’écria Iverson, et, surtout, choisissons des noms bien jolis !

Ainsi qu’ont toujours fait les Robinsons réels ou imaginaires ! répliqua Webb.

[...] D’ailleurs, reprit Gordon ; avec des noms donnés à la baie, aux rios, aux forêts, au lac, à la falaise, aux marais, aux promontoires, nous aurons plus de facilité pour nous y reconnaître! " *

llustration originale de la couverture par Léon Benett.

***

       Puis, vers quatorze-quinze ans, pendant mes étés à Belle Isle, je dévorai la saga des Jalna de Mazo de la Roche : seize volumes situés dans l'Ontario de la seconde moitié du 19° siècle au début 20°, et me voilà partie à rêver des grands espaces canadiens...

 

 

***

       Vers vingt ans, si j'ai échappé à la mode du macramé de ces années 70, je me suis mise au tissage (avec un métier basique confectionné par mon père), à un peu de poterie, de couture... Je fantasmais à l'idée d'avoir un jour une maison construite par mon mari et où je fabriquerais presque tout de mes propres mains, depuis le tissage des rideaux jusqu'au façonnage de la vaisselle... J'étais une jeune fille à l'imagination fertile ;)

***

       Et enfin, à vingt-cinq ans, j'ai commencé ma généalogie et découvert l'existence de cette branche acadienne de ma famille, de ces ancêtres qui avaient établi de petites colonies et baptisé des criques, des bois et des rivières (la Rivière aux Canards, Paradis Terrestre, Grand-Pré, Beaubassin, l'Ile aux Cochons...), qui construisaient eux-mêmes leurs maisons et leurs embarcations, leurs moulins et leurs chapelles, tissaient leurs draps et leurs vêtements, se fabriquaient des mocassins en peau... Toutes ces rêveries qui avaient nourri mon imaginaire s'avéraient soudain avoir été la réalité de mes ancêtres...

***

       Plus fort encore, lors de cette adolescence rêveuse, j'avais eu des vélléïtés d'écriture, et bien sûr, influencée par les Jalna, j'avais tenté un début de roman situé au Canada. Pour nommer mes personnages, je m'étais laissée guider par les sonorités qui me plaisaient sur un calendrier, et mon héroïne, au caractère forcément bien trempé, s'appelait Anne LANDRY. Dix ans plus tard, au détour d'un registre paroissial, je découvris avec émotion et vertige le nom de ma Sosa 309 :

AD Morbihan - Bangor - Décès 1793-1821 -vue 734 / 737

"N°14 LANDRY Anne, veuve âgée de 82 ans :

       L'an 1821, le 29 mars, à 10h du matin, par devant nous maire, officier de l'état civil de la Commune de Bangor, canton de Belle Ile en Mer, arrondissement de Lorient, département du Morbihan; sont comparus Bertrand LE FLOCH forgeron du bourg de cette commune et Charles Marie CARIC laboureur du village de Bordrouan aussi de cette commune, tous deux majeurs et gendres de la décédée, lesquels nous ont déclaré qu'Anne LANDRY âgée de 82 ans, propriétaire acadienne dudit Bordrouan, veuve de feu Charles LE BLANC et fille des défunts René LANDRY et Rose RIVET, est décédée en sa demeure ce matin à 7 h; duquel avons dressé acte et duquel avons donné lecture aux déclarants qui ne savent signer"

 

***

       Quelques années encore passées à rêver sur ces noms mystérieux trouvés dans les vieux registres : Port-Royal, la Rivière Dauphin, Grand-Pré, la Rivière aux Canards, la rivière Gaspareaux, Beaubassin, les Mines... et un jour, l'Acadie, « ce monde rêvé de notre enfance, voilà qu'on nous dit qu'il est réellement quelque part...»**... alors j'ai fini par prendre un avion et fouler ces terres ancestrales dont en quelque sorte j'avais imaginé l'existence...

Vue sur la région des Mines depuis le Lookoff - photo personnelle

======

Notes :

* Deux ans de vacances, chapitre 12

** Pointe-aux-Coques, roman d'Antonine Maillet 1972

 

 

Tag(s) : #Ancêtres Acadiens, #Challenge AZ 2021
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :