Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

     H comme... Hips : Boire ou conduire, il faut choisir...

        Quand j'ai commencé ma généalogie, au vu des récits familiaux, j'étais persuadée que, contrairement à ma branche paternelle assez mouvementée (et je ne savais pas encore à quel point!), celle de ma mère risquait d'être un peu monotone, complètement limitée à la Marne, et même, à une zone assez réduite dudit département... J'allais finalement découvrir que c'était une grossière erreur...

 

      Tout d'abord, comme nous l'avons vu, en interrogeant ma grand-mère maternelle vers la fin de sa vie, j'ai appris que nous avions des racines auvergnates... Réjouissante surprise...

 

          Mais je pensais qu'il restait la branche de mon grand-père pour ronronner dans un petit secteur de la Marne...

       Mes premières recherches sont bien allées dans ce sens :

"Henri" François DUVAL, mon grand-père maternel, était effectivement né à Ay (Marne)

- d'une mère, "Aline" Henriette BARATTE, née, mariée et décédée à Ay

- et d'un père, "Clément" Alexandre DUVAL, certes né à Saint Martin d'Ablois (à 11 km à vol d'oiseau d'Ay), mais marié et décédé à Ay

- sa grand-mère maternelle, Elise Eugénie DUFRESNE, était également née, mariée et décédée à Ay ...

 

         Je m'attendais donc à éplucher les registres d'Ay au fil des siècles. Mais voilà qu'en lisant l'acte de mariage des parents d'Aline BARATTE (mon AGM, donc), j'ai découvert avec surprise que soudain une branche bifurquait vers... le nord :

"L'an 1870, le 22 juin à 11h du matin... ville d'Ay.. sont comparus François Baratte, 22 ans, domestique, domicilié à Ay, né à Coutiches (Nord), le 2 septembre 1847, fils majeur et naturel de Augustine Joseph Baratte, journalière, domiciliée audit Coutiches..."

       Au passage, je découvrais qu'une branche allait se trouver brutalement cisaillée, puisque ce sosa N° 26 était né "de père inconnu"... mais une nouvelle région, inattendue, entrait dans mon patrimoine génétique!

    

    Dans les années 90, j'ai demandé l'acte de naissance de François BARATTE par courrier à la mairie de Coutiches. J'ai aussi trouvé quelqu'un (sans doute par une association, je ne sais plus) qui a bien voulu faire quelques recherches supplémentaires pour moi et m'envoyer deux ou trois actes photocopiés, puis cette branche a attendu patiemment quelques décennies que les archives mettent les états-civils en ligne et que je me replonge de ce côté-là... (Pour découvrir d'ailleurs, vu que je vérifie toujours mes sources plutôt deux fois qu'une, que le charmant monsieur qui en tout en bonne foi m'avait envoyé des copies d'actes 20 ans plus tôt s'était laissé prendre au piège d'une homonymie, et m'avait envoyé des informations erronées... Moralité, encore et toujours, recouper, vérifier, recouper...)

***

       Restait donc à découvrir comment et pourquoi, François BARATTE, enfant naturel né chez son grand-père maternel au hameau de la Sequerie à Coutiches, dans une famille ne bougeant pas de Coutiches depuis des générations, était soudain parti se marier à Ay dans la Marne, à plus de 200 kms de chez lui...

        A 22 ans, au moment de son mariage en 1870, il travaille comme domestique à Ay dans la Marne. Dans quelles circonstances a-t-il changé de département ?

        Sa mère, Augustine Josèphe BARATTE, journalière, ne s'est jamais mariée, et a eu trois fils de père(s) inconnu(s). Le frère aîné, Henri Joseph, est né quatre ans et demi avant François, le 22 février 1843, chez le grand-père Augustin, au hameau de la Séquerie, à Coutiches. Le plus jeune, Jean Baptiste, naîtra trois ans et demi après lui, le 18 avril 1851, cette fois dans la commune de Landas, où sa mère Augustine, 33 ans, travaille comme journalière, et accouche chez une tante maternelle.

        Alors qu'Henri Joseph et Jean Baptiste seront journaliers comme leur mère et la plupart des membres de la famille, et resteront vivre dans le Nord, comment expliquer ce départ de François ? Difficile de croire que ce soit pour des raisons professionnelles, puisque son premier emploi dans la Marne est « domestique ». Même s'il ne s'en tiendra pas là, et deviendra au fil de sa vie cocher, jardinier, et caviste...

       Une piste éventuelle, je pense, pourrait être la conscription : est-il possible que François, 20 ans en 1867, ait été envoyé en Champagne pour des raisons militaires et s'y soit plu au point de s'y installer ? Mais les registres matricules de l'époque qui pourraient peut-être me renseigner ne sont pas en ligne. Et par ailleurs les recensements de Coutiches ne sont en ligne que pour le XX° siècle. François a vraisemblablement changé de région entre 1866 et 1869, soit entre 19 et 22 ans (il s'est marié dans la Marne en 1870). Mais ses motivations restent un mystère pour moi, probablement définitif.

***

       Toutefois, je dois dire que, lorsque j'ai repris cette branche pour ce challenge, j'ai été assez stupéfaite en constatant que je m'étais fait un film à propos de ce changement de région de mon ancêtre François... Car j'avais cru un certain temps avoir deviné la clef du mystère. Dans mes souvenirs, François avait un oncle ou un grand père « marchand de vin »... Alors, je m'étais raconté une histoire, où le jeune François accompagnait son parent dans un voyage commercial, et y trouvait l'occasion de s'installer en Champagne. Et comme il devenait ensuite cocher, très vite, le titre « Hips... Boire ou conduire, il faut choisir » s'était imposé pour cet article.

       Sauf que... lorsque j'ai recherché le fameux parent « marchand de vin », je ne l'ai pas retrouvé !! Tout au plus ai-je fini par retrouver Jean Baptiste DUBUS, mon sosa 428, décédé en 1766, soit un siècle avant la naissance de son arrière-arrière-petit-fils François BARATTE, qui ne pouvait donc pas l'avoir emmené dans d'éventuels voyages vers les vignes champenoises... Pire encore, une lecture plus attentive m'a révélé que Jean Baptiste n'était pas « marchand de Vin », mais... « marchand de Lin » !!!... Décidément, quand ça veut pas, ça veut pas ! :D

1746 : naissance d'Augustine "Marie" Josèphe DUBUS, fille de Jean Baptiste « marchand de LIN »  – AD Nord - Coutiches

***

Bref, je ne sais toujours pas pourquoi

mon ancêtre François BARATTE a quitté son Nord natal

pour les vignobles de Champagne,

mais j'ai appris que...

Hips ! Boire ou faire de la généalogie, il faut choisir! ;)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Challenge AZ 2022, #Branche maternelle
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :