Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

       Le généalogiste remontant contre le courant chronologique, la découverte de l'origine d'un patronyme peut arriver assez tard dans la recherche. C'est ainsi que pendant pas mal de temps, j'ai eu une branche LARMOIRE , rencontrée d'abord à Lorient fin XIX° siècle , puis "remontée" en Mayenne fin XVIII°/début XIX°... Je me demandais quelle pouvait être l'étymologie de ce patronyme assez peu répandu.

 

       Mais en poursuivant mon enquête plus loin dans le temps, j'ai découvert qu'en fait, LARMOIRE est une déformation plus ou moins progressive.

 

       Peu à peu, en ordre inversé, LARMOIRE est devenu L'ARMOIRE, ARMOIRE, HERMOIRE, pour aboutir enfin à ERMOIRE... Ce qui d'ailleurs ne m'aide pas du tout pour les listes alphabétiques de patronymes dans mon logiciel favori. Ceux qui utilisent Heredis me comprendront (et sans doute pas mal d'autres aussi, je suppose)...

 

       En fait, aux XVII° et début XVIII° siècles, le patronyme familial était donc ERMOIRE, et puis soudain, en une génération, la bascule s'est faite. Et c'est ainsi que Jean ERMOIRE est devenu le père de Michel LARMOIRE.

 

       On peut résumer ce glissement avec un seul acte, où apparaissent dans les signatures les différentes formes choisies par chacun des protagonistes (ne manque que la forme HERMOIRE). Il s'agit du mariage le jeudi 22 février 1781 à Ahuillé de Pierre, fils du garde gabelle Jean ERMOIRE, avec Julienne HUREAU.

 

       Le curé, lui, a clairement choisi la version LERMOIRE, qu'il utilise tout au long de l'acte :

AD Mayenne-registre d'Ahuillé - 1781

 

       Quant aux membres de la famille, chacun utilise sa version :

 

AD Mayenne - registres paroissiaux d'Ahuillé - année 1781

 

 

Le père du marié, le garde de gabelles Jean, signe comme à son habitude ERMOIRE

 

Pierre, le jeune marié, a choisi L'ARMOIRE

 

René, oncle de Pierre et frère de Jean, signe René ARMOIRE

 

et enfin, Michel, frère de Pierre, écrit Michel LARMOIRE

 

 

       La variante ERMOIRE/ARMOIRE s'explique assez aisément : à la prononciation, mes ancêtres devaient utiliser un son entre le A et le E  (facile à prononcer, mais je ne sais pas comment le transcrire). Pour ce qui est de l'apparition du L, c'est peut-être parce qu'on désignait souvent une personne en ajoutant un article, comme  "La Marie", ou "Le Duval". On disait donc peut-être (sans doute?) "L'Ermoire", et peu à peu, l'article élidé ne serait plus apparu comme un article mais comme partie prenante du patronyme?

 

       En tout cas, d'acte en acte, chacun s'en tiendra à sa version, et le petit-fils de Michel, "exportera" la variante LARMOIRE à Lorient lorsque l'armée l'enverra là-bas près de 50 ans plus tard.

 

       Le berceau ERMOIRE (et sa variante LARMOIRE donc) est clairement mayennais. Je n'ai toujours pas trouvé comment s'est formée la première version du nom.

 

 

Tag(s) : #Ancêtres Mayennais, #Ancêtres LARMOIRE - ERMOIRE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :